Votre cerveau vous ment ...
Un homme meurt de froid enfermé dans un container frigorifique alors qu’il ne fonctionnait pas !
Votre cerveau vous ment ...

Un homme meurt de froid enfermé dans un container frigorifique alors qu’il ne fonctionnait pas !

26 Fév. 2018

Connaissez-vous l’histoire survenue dans les années 50 à ce marin qui en vérifiant qu’il avait fini de décharger sa livraison s’est enfermé dans un container frigorifique ? 

Personne ne l’entend et son bateau repart pour le Portugal. À l’arrivée, le capitaine découvre le marin mort de froid. Sur les murs, il avait pu graver son calvaire avec un morceau de métal et décrire en détail comment le froid l’engourdit, ses orteils qui gèlent….

 

Et pourtant, le système de réfrigération n’avait pas été activé durant le chemin du retour et la température à l’intérieur du container a été mesurée à 20°. Ce marin est mort de froid parce qu’il pensait que la réfrigération fonctionnait…c’est son imagination qui l’a tuée !

Effectivement, on sait aujourd'hui que notre cerveau ne distingue pas ce qu'il vit et ce qu'il pense avoir vécu ...

D’où l’importance de ne pas le laisser s’embarquer dans une répétition de « je n’y arriverai jamais », « c’est impossible à réaliser… » car dans cette hypothèse on se programme véritablement à l’échec !

 

On connaît l’impact du stress sur nos capacités. Cela peut être un impact négatif comme dans l’aventure précédemment décrite, mais il peut aussi s’agir d’un impact positif qui nous permet d’améliorer nos capacités intellectuelles et physiques.

 

À l’approche d’un examen ou d’un entretien important (embauche…), de nombreuses personnes ressentent un niveau de stress élevé et développent des troubles du sommeil, de la concentration, des troubles digestifs, nerveux…. L’obligation de réussite étant devenue un concept, certains vont préférer s’orienter vers des solutions hasardeuses pour faire face à cette pression. Et l’on peut constater les chiffres inquiétants de la prise d’anxiolytiques ou de produits dopants chez les adolescents ou les jeunes adultes et qui sont susceptibles de créer des dépendances ou d’avoir des effets secondaires néfastes à long terme.

 

Or la période précédant un examen est fondamentale pour sa réussite. Les capacités de concentration et de mémorisation doivent être optimales et non entravées par de la fatigue, de la perte de motivation ou du découragement.

 

Pour être efficace, il est préférable que notre cerveau puisse se débarrasser de toutes ses pensées parasites et être programmé en vue de la réussite de notre examen (entretien…).

 

Durant cette période préparatoire, la confiance en soi est un élément majeur. En effet, si la question de la réussite de l’examen se pose, d’autres s’y ajoutent quant à l’avenir : que pourrai-je faire après ? Est-ce que je serai à la hauteur ? Est-ce que je trouverai un emploi ? Serai-je capable de trouver ma place en entreprise ?...

 

Autant de questions sur la confiance en soi, sa capacité à réussir et à se réaliser pleinement.

 

Pour se préparer à ces « épreuves », il est possible de s’orienter vers des techniques permettant de diminuer le stress, mieux gérer les émotions et prendre conscience de ses capacités de réussite. Les techniques utilisées en sophrologie pour se préparer à un examen sont sensiblement identiques à celles utilisées par les sportifs de haut niveau ou les troupes d’élite. Travail sur la confiance, la concentration, la récupération, la réalisation….ce sont les éléments-clés du succès !

L’idée : arriver à l’examen en l’ayant déjà réussi !

Cette méthode douce permet de miser sur la réussite et sur le long terme. En effet, les techniques utilisées pourront être déployées tout au long de notre vie dans les différentes épreuves que nous rencontrons.

 

Le stress n’est pas une fatalité et la sophrologie permet d’apprendre à le gérer et à en faire un moteur de notre évolution !

 

Sophie KLOTZ

Sophrologue

Devenir contributeur

Vous souhaitez écrire des articles pour Pozkafé ?

Échanger

l'avis de la communauté

Laisser un commentaire

(facultatif)

2 commentaires

Par Alex il y a 2 ans
non mais allo, comme quoi le cerveau ! et pour les sans abris, ils doivent penser être sur une île des Caraïbes ?
Par Kévin il y a 2 ans
C'est surprenant comme le cerveau humain et notre comportement peut-être autodestructeur par moment ...
Notifications
PozKafé a besoin de votre autorisation pour activer les notifications sur votre ordinateur.